Interpellation en Commssion des Affaires économiques et de l’Emploi – Jeudi 19 mars 2015

Aujourd’hui, j’interpellerai M. Didier GOSUIN, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l’Emploi, de l’Economie et de la Lutte contre l’Incendie et l’Aide médicale urgente, concernant «le mentorat en entreprise».

Monsieur le Ministre,

Le mentorat se définit comme une relation interpersonnelle de soutien, et d’apprentissage, dans laquelle une personne d’expérience investit sa sagesse et son expérience afin de favoriser le développement d’une autre personne qui a des compétences à acquérir et des objectifs professionnels à atteindre.

Cet échange est extrêmement bénéfique, tant au niveau humain, car il crée un lien intergénérationnel, qu’au niveau professionnel et économique. En effet, pour le mentor, cela donne du sens à son parcours professionnel et le prépare à la fin de sa carrière, ce qui facilite la transition emploi/retraite. Le mentoré, de son coté, acquerra de nouvelles compétences professionnelles et adoptera les meilleurs comportements de travail.

Le mentorat s’applique aussi aisément à l’entrepreneuriat. Il s’agit pour les entrepreneurs aguerris d’aider ceux qui lancent leur activité. Les résultats de cet accompagnement étant spectaculaires, avec une diminution importante du taux de faillite pour les entrepreneurs qui ont bénéficié de mentor.

Monsieur le Ministre,

Au vu de l’importance que revêt le mentorat du point de vue humain et du point de vue économique, j’aimerais vous poser les questions suivantes :

Quelle est la stratégie de la région pour développer le mentorat en entreprise ? Quels sont les leviers que la région a identifiés pour encourager la pratique du mentorat dans les entreprises bruxelloises ?

Quels sont les liens faits entre le réseau entreprendre, les centres d’entreprises et l’ABE pour montrer aux entrepreneurs et entreprises le potentiel du mentorat ?

Sachant que le mentorat ne sera vraiment efficace que si le mentor est correctement outillé pour accompagner le mentoré, pourriez-vous me dire dans quelle mesure la réforme du congé-éducation intègre la nécessité de laisser aux travailleurs la possibilité de se former pour être des mentors de qualité ?